29 août 2008

Evelyne, faut qu'on parle

Evelyne (tu permets que je t'appelle Evelyne ?), j'ai 2-3 trucs à te dire. Voilà des années que je t'attends fébrilement chaque soir, comme le loup au coin du bois. Que je compte sur toi pour savoir comment habiller la tribu le lendemain, que je guette ton "go, go, go" pour sortir mes robes d'été au mois d'août car ça, c'est un pari risqué au nord de la Loire. Bref, que tu tiens mon moral entre tes mains.

Et voilà, Evelyne, que tu m'annonces depuis dimanche dernier que tous les signaux sont au vert : soleil et T° flirtant avec les 25°. Puis tous les soirs, tu me dis que tu t'es trompée mais promis, "demain, il fera beau". Cela fait donc 5 jours que je laisse partir mes petits loulous en marcel et robe à bretelles pour me demander, vers midi, si c'est aujourd'hui qu'ils vont rentrer avec un rhume carabiné.

Je n'arrive pas à t'en vouloir : toi, tu ne t'es pas trompée dans tes choix professionnels. Sans doute le seul job avec salaire confortable sans aucune obligation de résultats. Le job de rêve, quoi !
Donc, en plus de "faire Yannick Noah" quand je serai grande, j'ajoute "faire présentatrice météo" à ma liste. Tu pars quand, à la retraite, Evelyne ?

meteo

Posté par cesslano à 09:37 - - Permalien [#]